Roseline Lambert

Je suis étudiante au doctorat dans le programme « Social and Cultural Analysis » de l’Université Concordia sous la direction de David Howes et de Valérie de Courvil Nicol. Mon projet de doctorat porte sur l’expérience sensorielle de l’agoraphobie et du syndrome de la Tourette dans les espaces publics. Je veux comparer ces deux types d’expériences de la maladie qui sont bien différentes, mais qui se rejoignent parce qu’elles impliquent des symptômes ressentis lors des déplacements des personnes atteintes dans les espaces publics. Mon terrain de recherche fera interagir des personnes souffrant de ces troubles avec des artistes en arts visuels qui réaliseront des œuvres en s’inspirant des expériences sensorielles de ces informateurs lors de leurs déplacements. Une analyse de ces interactions me permettra de réfléchir sur des notions clés de l’anthropologie médicale actuelle dans l’étude de l’expérience de la maladie, soit le rituel et l’agentivité, de même qu’à l’utilisation d’œuvres d’arts dans un terrain ethnographique.

Auparavant, j’ai fait mon baccalauréat et ma maîtrise en anthropologie à l’Université de Montréal. En 2004, avant la déferlante des médias sociaux, j’ai réalisé mon terrain de recherche pour mon mémoire de maîtrise dans une communauté virtuelle d’agoraphobes et je me suis intéressée à la circulation des discours sur cette maladie et sur le rapport à l’espace de mes informateurs, dans ce qui constituait à l’époque, un nouveau type de terrain de recherche.

Durant les dix dernières années, j’ai travaillé en recherche qualitative en santé mentale et en santé publique, notamment comme coordonnatrice de recherche sur le rétablissement en santé mentale au Centre de recherche du CHUM et comme analyste politique sur les inégalités sociales de santé et sur les politiques publiques favorables à la santé à l’Institut national de santé publique du Québec. Par la suite, j’ai travaillé comme conseillère scientifique en mobilisation des connaissances au service de la recherche et de la création de l’UQAM et comme consultante indépendante en transfert des connaissances et en analyse sociale.

J’écris également de la poésie, je fais des lectures publiques et des manœuvres poétiques. J’ai publié dans plusieurs revues littéraires, comme Estuaire, Exit et Art Le Sabord et j’ai publié en mai 2016 mon premier recueil de poésie, « Clinique », aux Éditions Poètes de brousse. Je fais aussi de la critique littéraire de romans avec un point de vue ethnologique pour la revue Spirale.

https://ca.linkedin.com/in/roseline-lambert-91178318
http://poetesdebrousse.org/auteurs/roseline-lambert/